« La thérapie ne consiste pas à aider la personne à redevenir comme avant,
mais à l’accompagner à devenir comme après »
G. AUSLOOS

Comment faire confiance à votre sexologue ?

En France aujourd’hui la profession de sexologue n’est pas encore totalement réglementée.
Des professionnels l’exercent en plus de leur métier d’origine, dans le secteur para médical la plupart du temps.

Je suis formée au seul diplôme officiel reconnu en France par l’AIUS, (ASSOCIATION INTER HOSPITALIERE UNIVERSITAIRE DE SEXOLOGIE ), dont je suis MEMBRE TITULAIRE : le DIU Diplome InterUniversitaire ou CEU Certificat d’Etudes Universitaire pour les non médecins, de SEXOLOGIE depuis 2006.

Je participe à l’enseignement du DIU de Sexologie depuis 2010. J’écris des articles pour la Revue SEXUALITES HUMAINES disponible sur abonnement et je participe régulièrement aux congrès de Sexologie en France.

Être Sexologue ne peut pas s’improviser – Une formation initiale et une formation continue sont nécessaires pour vous accompagner sur ce chemin complexe de l’épanouissement et de la santé sexuelle.

Comment choisir son psy ?

Par le docteur Michel CYMES.

Régulièrement, on me pose la question : « Est-ce que tu connais un bon psy ? ».
C’est en tout cas une question à laquelle il n’est pas facile de répondre. Se lancer dans une psychothérapie ou une psychanalyse est un acte particulièrement intime. Ce qui est bon pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres.
Or il suffit de tomber sur le mauvais interlocuteur (ou la mauvaise interlocutrice) pour être dégoûté à jamais de l’expérience et remettre aux calendes grecques une thérapie qui aurait pu être bénéfique.
D’abord la question « Est-ce que tu connais un bon psy ? » est une fausse bonne question. Je comprends qu’on la pose. Mais il faut bien comprendre que quand un ami vous dit que son psy est hyper efficace, il oublie de préciser qu’il est hyper efficace pour lui. Et pas forcément pour vous.
Le succès d’une psychothérapie repose avant tout sur la qualité de la relation entre le patient et le psy. Cette qualité dépend forcément du profil et du caractère de chaque individu. Tenez-vous le pour dit : nous sommes tous des êtres uniques et nous méritons tous du sur-mesure.
Doit-on alors s’en remettre au hasard ? Cela aussi c’est une mauvaise idée, le hasard ne faisant pas toujours bien les choses.
Certains patients préfèrent l’approche verbale ; d’autres, l’approche comportementale. Voilà pourquoi il faut prendre le temps de se renseigner sur l’approche que privilégie le psy que vous avez en ligne de mire.
Il est tout aussi important de savoir quelle est sa spécialité.Y aurait-il des méthodes qui fonctionneraient mieux que d’autres ? Dans l’absolu, non. Aucune méthode n’est considérée comme supérieure ou plus efficace que les autres.
Il faut quand même veiller à s’adresser à des pros. En général, il sont certifiés par des organismes sérieux.
C’est le cas, par exemple, de la Fédération française de psychothérapie et de psychanalyse (FF2P).
Elle veille à ce que ses adhérents aient été solidement formés.
Lancez-vous !
Le secret (s’il y en a un) c’est de se lancer. On va décrocher son téléphone, on parle avec le psy, et on demande ce qu’on appelle une « séance inaugurale ». C’est une séance au cours de laquelle le patient va pouvoir dire ce qu’il espère de sa thérapie, ce que sont ses motivations.
En retour, le psy devra le rassurer en détaillant la méthode qu’il va utiliser.
Car d’après les psys, tout se joue dès les premières séances. Ça « matche » comme ont dit, ou ça ne « matche » pas. Autant partir du bon pied, c’est-à-dire sur la base d’un contrat thérapeutique.

Lien à consulter

Article sur DOCTISSIMO : Que peut proposer un sexologue ?

Pour davantage d’informations sur les thérapies que je propose pour les couples et les familles, n’hésitez pas à me contacter.